novembre      2020

Fiona Ivers.jpg

Oeuvre du mois par Fiona Ivers

À la criée du salut nous voici
armés de désespoir

au nord du monde nous pensions être à l'abri
loin des carnages de peuples
de ces malheurs de partout qui font la chronique
de ces choses ailleurs qui n'arrivent qu'aux autres
incrédules là même de notre perte
et tenant pour une grâce notre condition

soudain contre l'air égratigné de mouches à feu
je fus debout dans le noir du Bouclier
droit à l'écoute comme fil à plomb à la ronde
nous ne serons jamais plus des hommes
si nos yeux se vident de leur mémoire

beau désaccord ma vie qui fonde la controverse
je ne récite plus mes leçons de deux mille ans
je me promène je hèle et je cours
cloche-alerte mêlée au paradis obsessionnel
tous les liserons des désirs fleurissent
dans mon sang tourne-vents
venez tous ceux qui oscillent à l'ancre des soirs
levons nos visages de terre cuite et nos mains
de cuir repoussé burinés d'histoire et de travaux

nous avançons nous avançons le front comme un delta
« Good-bye farewell ! »
nous reviendrons nous aurons à dos le passé
et à force d'avoir pris en haine toutes les servitudes
nous serons devenus des bêtes féroces de l'espoir


Gaston Miron, « La route que nous suivons », L’homme rapaillé

« Qui suis-je ? », version Québec 

RÉDACTION LIBRE

Règles du jeu : 

C’est une charade, un amalgame de caractéristiques qui le définissent, une réponse qui est censée être claire. Haut ou bas. Chaud ou froid. Au contraire, c’est une énigme, une quête dont la réponse n’est ni parfaitement aux pôles, ni exactement au centre, une réponse qui dérive d’est en ouest et qu’on pourchasse. Ce n’est pas un jeu auquel on joue, c’est un jeu duquel on fait partie.

Énora Fortin-Fabbro

3 novembre 2020

Tortionnaire en ses frontières

OPINION

Le vingt-cinquième anniversaire de l'échec référendaire de 1995 ravive indubitablement des émotions chez les Québécois et ce, qu’ils l’aient vécu ou non. Outre les controverses et polémiques s’y rattachant, un élément qui me semble important de mettre en lumière est ce que je qualifierais du masochisme inconscient d’un peuple qui, année après année, recule et concède davantage. 

Thomas Arteau

8 novembre 2020

La jeunesse et la souveraineté

ARTICLE

De nombreux jeunes ont l’impression que les référendums datent d’une autre époque. Il y a déjà 25 ans pour celui  de 1995 et 40 ans pour celui de 1980. Selon plusieurs, il s’agit d’un vieux sujet à chicane et il faudrait donc arrêter d’en parler. Il est vrai qu’après l’échec de 1995, le mouvement souverainiste s’est grandement essoufflé et d’autres projets l’ont remplacé, tel le déficit zéro de Lucien Bouchard. Cependant, le mouvement est loin d’être mort et les jeunes en sont la pierre angulaire.

Charles-Hubert Riverin

13 novembre 2020

Cinq films à visionner en hommage au cinéma québécois

SUGGESTIONS

La fin de session approche dangereusement et elle ne manque pas de se faire sentir. Les nuits blanches se succèdent alors que ton horloge interne perd toute notion de sommeil. Afin de ne pas sombrer sous la pression, il est important que tu prennes un peu de temps pour toi, sans quoi tu ne pourras pas franchir la ligne d’arrivée de ce marathon. Voici donc quelques suggestions d'œuvres cinématographiques québécoises qui te permettront de t’évader de ton quotidien débordant de préoccupations.

Marianne Richer

20 novembre 2020

Hommage aux paysages québécois

RÉDACTION LIBRE

Les pieds ensevelis par le sable. Les pieds dans un sable rugueux, dans un sable qui n’est pas sable, dans un sable amalgamant roches, varechs au bruit explosif, copeaux de bois. Les pieds sur des roches tranchantes, sur des lames rocheuses, sur des roches douces, sur des roches de jeux d’enfance, sur des roches d’escalade, sur des galets piétinés. Les pieds nus dans une eau au froid sidérant, coupant, mordant. Les pieds plongés dans une eau profonde, agitée, habitée. Les pieds à peine immergés par ces miroirs paisibles, chatouillés agréablement par ce passage entre deux mondes, comme indécis s’il vaut la peine d’y sauter, ou non. Les pieds coincés par des bottes mal isolées, mouillées, percées. Les pieds irrités par des bas trop laineux, congelés sur un calorifère. Les pieds fougueux, se faisant vagabonds dans une étendue d’herbe négligée, arrachée, boursouflée. 

Simone Leblanc

25 novembre 2020

Salut à toi, jeune Québécois·e

OPINION

Salut à toi, jeune Québécois·e,

Mardi 24 novembre, le Dow Jones a atteint des sommets inégalés en dépassant les 30 000 points pour la première fois de son histoire. Quelle belle nouvelle : les actionnaires sont en confiance. Nul besoin de le démontrer, tous ces milliards vont bien finir par ruisseler un jour vers nous, pauvres plébéiens. Les intérêts de la haute finance semblent bien être tricotés serrés avec ceux du reste de la population. 

Et pourtant… 

Que l’hurluberlu orangé soit détrôné ? Peu leur importe !

Alexandre Bouillon

30 novembre 2020

Connais-tu ton Québec ?

OPINION

Ah ouin, t’es Québécois ?

Nomme les onze peuples autochtones vivant au Québec.

Non pour vrai, essaie.

… 

C’est pas facile hein, parce qu’après Algonquins et Iroquois, t’es complètement largué. 

La raison pour laquelle la majorité des Québécois ne peuvent dire combien de nations autochtones vivent sur le territoire québécois est parce que jamais dans le cursus scolaire l’histoire autochtone actuelle n’est abordée. 

Madeleine Huard

4 novembre 2020

Vers un pays : entrevue avec Paul St-Pierre Plamondon

ENTREVUE

La tranche d’âge des 18 à 34 ans a un taux d’appui à l’indépendance du Québec légèrement moins élevé que les autres tranches d’âge. Pour la plupart, ces jeunes n’étaient pas encore nés lors des deux référendums sur la souveraineté du Québec ou ont grandi dans le contexte de la défaite référendaire. Ainsi, pour eux, l’intérêt pour cet enjeu est généralement un peu moins élevé. La cause indépendantiste, pourtant historiquement portée par la jeunesse, aura besoin que les jeunes générations se sentent davantage concernées.

Victor Dubuc

9 novembre 2020

Harmonium - Plus qu’un instant de fierté nationale

ARTICLE

L’histoire prend pied au sein de la ville de Montréal, où le groupe de rock québécois Harmonium fut initialement rassemblé : Serge Fiori et Michel Normandeau, instrumentistes talentueux et versatiles, créèrent cet ensemble qui fut bientôt rejoint par Louis Valois. Leur accostage avait initialement pour but de créer la trame sonore d’une pièce de théâtre. Toutefois, cette pièce, censée être mise au monde par Michel, ne verra jamais le jour. C’est donc vers la pure création musicale que le groupe se dirigera.

Philippe Champoux

16 novembre 2020

Quelques prouesses de la plume québécoise

SUGGESTIONS

La littérature est l'un des éléments fondamentaux de l'identité d'un pays, parce qu'elle agit comme un coffre-fort culturel en conservant des traces de notre passé. Des œuvres comme Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy, L’homme rapaillé de Gaston Miron et Les Belles-soeurs de Michel Tremblay occupent déjà une place méritée dans notre bagage culturel, mais le monde littéraire québécois est vaste et il y a plusieurs autres livres qui sont dignes de mention. Voici donc quelques mots sur certains d'entre eux.

Léana Dupuis

22 novembre 2020

Une « Charette » de fleurs fanées pour Legault

OPINION

Avant d’entrer dans les détails d’une potentielle apocalypse se rapprochant inexorablement de notre réalité actuelle et causée par ce système capitaliste qui engrange des revenus qui grugent le moral, vérifions quelques faits. En effet, je suis profondément persuadé qu’il est impossible de convaincre quelqu’un de se mobiliser uniquement à l’aide d’une peur morbide de l’avenir reflétant une impuissance illusoire.

 

Par où commencer ? Par nous.

Laurent Porter

27 novembre 2020

Les oubliées de l'histoire québécoise

OPINION

Être féministe implique promouvoir les droits des femmes et désirer l’égalité des sexes dans la société.¹ C’est tout. Les droits des femmes au Québec résultent d’un combat politique et social acharné qui perdure encore de nos jours et qui doit percer à travers les années malgré les défis qui y sont associés. Derrière chacun des privilèges se cachent une ou des milliers de Québécoises dédiées à la cause. Je crois qu’il est essentiel de prendre le temps de les honorer en regardant les grandes lignes du parcours des féministes qui sont souvent oubliées dans l’histoire Québec. 

Laurence Picard

7 novembre 2020

Prêt pour 2022 :  une présentation des partis politiques au Québec

OPINION

Nerveux ou nerveuse pour les prochaines élections provinciales ? Vous ne suivez pas beaucoup la politique et vous ne savez pas où commencer ? Soyez sans crainte, le journal L’Éclo a dressé un portrait des principaux partis politiques et de leurs ambitions présentées aux dernières élections spécialement pour vous.

Marianne Saillant-Sylvain

11 novembre 2020

Critique de Les Rose et de La déesse des mouches à feu

CRITIQUE

Octobre 70. Une sombre époque pour tout le Québec qui suit l’enlèvement de James Cross et Pierre Laporte. Un enlèvement qui finit en tragédie. Une tragédie causée par le groupe terroriste du FLQ. 

Il est aisé de déshumaniser des personnes de ce genre : un groupe terroriste qui ne veut que le mal. Seulement, rien n’est noir ni blanc. Le Front de libération du Québec avait des rêves qui semblent aujourd’hui effacés par l’histoire. La mémoire collective semble s’être embrumée, cachée derrière un manteau de honte. « Nous ne sommes pas un peuple violent ». Non.

Béatrice Casgrain-Rodriguez

18 novembre 2020

La fonte de nos bonhommes de neige

ARTICLE

Aimez-vous l’hiver ? C’est une question qui suscite des réponses très variables au Québec. Pour les uns, lors de cette saison parfois rude et très neigeuse, mais surtout très froide, il est difficile d’être enthousiastes en sortant le matin. Pour d’autres, les joies des sports d’hiver et du chocolat chaud qui vient ensuite font de cette période de l’année leur saison préférée. Même si l’hiver québécois peut être éprouvant, je crois qu’une majorité s’entend pour dire qu’il existe au Québec un amour profond pour celui-ci.  Bien qu’il soit dans notre nature collective de chialer sur l’hiver, vivre dans un pays nordique fait partie intégrante de notre identité, il faut l’avouer ! Cependant, avec la menace toujours grandissante des changements climatiques, que deviendra notre hiver québécois si rien n’est entrepris ?

Noémie Fortin-Tchernof

24 novembre 2020

Coule pas chez nous

OPINION

Que font les gouvernements alors que la planète se meurt un peu plus chaque jour ? Fidèles à eux-mêmes, ils appuient le projet GNL Québec, qui à lui seul empêchera l’atteinte des cibles demandées par la GIEC. GNL Québec est composé de deux projets destructeurs : Gazoduq, un pipeline de 782 km et Énergie Saguenay, une usine qui liquéfiera le gaz naturel venu de l’Ouest.

Rose Côté

29 novembre 2020