OPINION

12 juillet 2021

Exercices pratiques

Micha Globensky, André Bourcier, Éric Delagrave, Jacques Rinfret

8985426_xl.jpeg

1. On s’attribue ce à quoi on contribue.

2. L’intelligence d’un texte est dans la tête de celui qui l’écrit. La preuve en est cette pensée.

3. La Joconde a le même sourire qu’une personne dure d’oreille et faisant semblant de comprendre.

4. Rien ne vaut la gratuité d’une justification.

5. Veuillez m’expliquer quelque chose.

6. L’homme moderne prend son envol à l’heure de pointe.

7. Le progrès exprime toute sa splendeur dans la vision d’un bulldozer écrasant un bidonville.

8. Les luttes sociales pour les pays étrangers sont la concrétisation actuelle des croisades antiques.

9. L’astuce suprême du système monétaire international est d’emprunter à l’étranger ses propres prêts.

10. Le bon droit est du côté du plus gras. L’Occident le sait.

11. Comment les plus gras courent si vite après leur argent m’étonnera toujours.

12. La mort est millionnaire.

13. La fatigue me dissèque.

14. Si mon crâne était cendrier, j’y écraserais moi-même mes mégots.

15. J’imagine fort bien les richesses du monde prises dans le maelstrom de mon égocentrisme.

16. La vie est une trame noire d’éveil.

17. L’amour est une solution temporaire à un problème permanent. Il faut savoir mourir avant sa fin.

18. Le doux silence de la mort côtoyait candidement l’odeur âcre de la putréfaction.

19. Qu’on me dise enfin dans quelle fosse aux lions mes responsabilités me mèneront.

20. Je suis né d’un héritage dont je ne me départirai jamais.

21. Le privilège crève. Trop c’est comme pas assez.

22. La tragédie de la vie, c’est sa transcendance. La comédie de la mienne, c’est son immanence.

23. Une personne se regardant le nombril me fait penser au serpent avalant sa propre queue.

24. La misère humaine a ses bons côtés; elle fait marcher l’économie.

25. Les humains sont des animaux qui peuvent marcher sur deux pattes et faire marcher.

26. Éloignez de moi ces enfants aux ventres gonflés, Ex-Lax suffit.

27. Mes conceptions et convictions sociales s’évanouissent aux heures de repas.

28. Les émissions sur la faim dans le monde m’ont toujours aidé à digérer.

29. Je peux côtoyer la misère, mais ne peux la supporter quand elle se plaint.

30. Toutes les plaintes sont étouffées par mon voisin et sa tondeuse le dimanche à l’heure du souper. Je me noie dans les arrosoirs à gazon.

31. L’espadrille de ma pensée demeure mon préjugé; elle me protège des endroits sales et du verre pilé.

32. Mon pied terre-à-terre rêve de frapper un arrière-train philosophique.

33. La société du presse-bouton a engendré l’acné.

34. La culture prend son essence aux cabinets de l’intelligence.

35. Les Américains prennent la leur au Moyen-Orient.

36. Don Quichotte, s’il vivait au vingtième siècle, lutterait sûrement contre l’impérialisme américain.

37. J’ai compris le marketing le jour où j’ai vu Dominion commanditer l’émission d’Oxfam.

38. La charité est une notion importante à conserver dans une société capitaliste. Il ne faut pas oublier que la miséricorde se monnaye.

39. Un politicien ne peut souffrir aucune comparaison. Sa ressemblance avec le bousier ne peut en supporter aucune autre.

40. J’aime l’odeur de l’aube au printemps sur les égouts de la ville.

41. Vision printanière : le trottoir menant aux cieux est bordé de trous d’eau.

42. Le faîte de l’arbre est la partie la plus soumise aux vents. Ma logique subit des bourrasques.

43. L’Église n’admet pas qu’on soit bien dans sa peau : ça ferait baisser les quêtes.

44. Dieu est votre sugarbaby.

45. Le vicaire en visite colporte sa foi.

46. Les bancs d’église sont aussi inconfortables pour les corps que les sermons pour les esprits.

47. Le sermon vise le tronc.

48. Se situer dans la morale chrétienne, c’est se situer dans la mort.

49. Si on ne croit qu’en un seul Dieu, on doit admettre qu’il est schizophrène.

50. Dieu créa le monde en sept jours. Vite et bien n’existe pas.

51. Oh Dieu odieux, pourquoi vouloir ma gloire?

52. Dieu c’est moi! Je m’appelle…

53. Un vermeil sans titre fait bien les choses.

54. Les médecins s’endettent auprès de la muerte. Au Québec, la mafia italienne parle espagnol.

55. Avoir peur de la mort c’est oublier sa naissance.

56. La mort était tannée d’être la seule à se faire attendre : on a inventé les impôts.

57. Ramenez le ciel s’il vous plait, on en a besoin! Ben non partez pas avec! Je viens de vous dire…

58. Quoi de mieux que de plonger son regard dans celui d’une amante et d’y voir un poulet rôti.

59. On mange ses émotions.

60. Le ver solitaire a mauvais goût, car il ne parasite que l’homme.

61. La culture d’un peuple se reconnaît à son économie. Et paf ! Pour le Québec !

62. Culture musicale, culture historique, culture religieuse, culture étrangère, culture du v…

63. C’est pas moi qui pleure, c’est vous.

64. Vous ne pouvez pas me reprocher d’être triste : sans moi, vous ne sauriez pas que vous êtes heureux.

65. Les humains sont les parasites des bâtiments.

66. La pensée de la pensée est un bon prétexte pour se croire intelligent.

67. D’une désinfection de la pensée, seul un animal peut sortir vivant.

68. Les cadavres exquis ont été inventés par les secrétaires incompétentes.

69. Les journaux servent de poubelle aux bonnes idées.

Exercices pratiques tirés de L'ÉCLOSION, Vol.X no 11 avril 1982

Mise en page par Analu Faleiros