POÉSIE

11 octobre 2020

Mer musique

Charlotte Lebel

Cher capitaine,

Succombe à la chaleur.

Tes frissons te guideront

Vers l’abîme horizon. 

Les rayons jaune beurre

Venant d’un astre infernal

Guideront ton gouvernail

Vers une nature ondulatoire,

Quoiqu’encore incolore...

 

Allez! Laisse-toi aller. 

Laisse en toi pénétrer

Cette douce douleur

Aussi verte que l’eau est salée, 

Aussi vilaine qu’un raz-de-marée,

Mais qui demeure ton haleur.

Sache que

La vague fréquence

De ta nature en transe

Donne l’éloquence

Dont tu seras alcoolique. 

 

Une éclaboussure atteint

Ta chair, enfin!

Et chimiquement, 

Transforme tes tourments,

Apparement,

En mots fleuris

Et en notes jolies. 

C’est ce que disent les gens.

 

Mal de mer,

Ou mélodie de ère? 

Oui! 

C’est bien l’effet de l’ouïe.

Éveil de l’oreille

Brûlure du soleil

Implosion de gris

Explosion de bruit

Compte à rebours zéro. 

Bombe bateau.

 

Merci capitaine.

Depuis la rive,

J’ai observé l’incendie.

Ressenti l’onde Énergie

Noire qui arrive

Blanche sur ma pupille

Carbone comme toi.

Inégalité pourquoi,

Tu coules et je jubile ?

Illustration d'Oleksandra Klestova