TEXTE D'OPINION

2 décembre 2020

Un Noël solidaire

An Meilodi Paquet

129115794_832936927490706_21531001489510

Noël. Les flocons en relief qui tombent sur la tête de mon chien Roméo. L’odeur du repas des fêtes que ma grand-mère Toutoune a soigneusement préparé pour recevoir la tablée. Les poignées de main et les accolades à n’en plus finir. La nostalgique des soirs calmes enneigés lorsque le ciel reflète la neige. Mon calendrier qui se remplit de post-it, une couleur par événement. Les retrouvailles annuelles lors desquelles les en quoi étudies-tu ? et les as-tu une petite blonde ou un petit chum ? sont répétés continuellement. Construire des bonhommes de neige grandeur nature et des igloos pour ensuite les détruire avec acharnement. Le doux frétillement du feu de la cheminée près duquel je m’endors emmitouflé·e par une chaude couverture recouverte des incontournables sept reines. Le jeu de la chasse à l’as qui dure des heures. Les soirées de beuveries qui deviennent des souvenirs inoubliables passés en compagnie de mes proches. L’étincelle qui brûle dans mes yeux lorsque je vois le sapin flamboyant de couleurs virevoltantes. La joie ressentie lorsque ma sœur et moi recevons notre boule de Noël annuelle à afficher fièrement dans le sapin. Le sourire radieux de mes petit·e·s cousin·e·s qui brille lorsque mon parrain s’improvise père Noël pour l’occasion. Les maux de ventre causés par la surconsommation de cannes de Noël. Le bonheur que j’éprouve quand je crée mes fameuses cartes et celui qui me consume lorsque j’emballe mes quelques cadeaux. L’espoir que la prochaine année apportera à mes êtres chers plus que la précédente. Les classiques films d’Harry Potter et ceux qui se terminent par les deux amoureux main dans la main heureux pour toujours et à jamais. Le rappel que rien n’est immuable et que la vie va vite. De l’amour à profusion. 

 

J’ai beaucoup de chance. Malgré le stress de la vie quotidienne, j’ai toujours hâte à Noël. Mon cœur d’enfant me pousse, chaque année, à me sentir paisiblement calme lorsque la session est terminée et qu’enfin ma sœur rentre à la maison pour le temps des fêtes. Je suis privilégié·e. J’en suis conscient·e et je remercie la vie d’avoir la chance d’aimer cette période de l’année. Ça me rappelle néanmoins que je fais partie du maigre pourcentage de personnes ayant reçu cette faveur. Trop de gens passent cette période glaciale de l’année en étant isolés, pauvres et malheureux. C’est pourquoi il est primordial de donner. Donner ce qu’on peut quand on peut. Sentir qu’une personne mangera à sa faim pour une journée. Penser à l'individu qui sera apaisé par la réception de cette aide. Nombreuses sont les façons d’être généreux·se : don de sang, bénévolat dans les organismes communautaires, aide dans les soupes populaires, passer du temps avec les personnes âgées et les communautés plus à risque, faire don de ce que vous ne vous servez plus. 

 

Il y a aussi un besoin dans la communauté étudiante. Le comité L’Escouade du Cégep de Sainte-Foy organise une collecte de dons monétaires pour Noël qui remplace les paniers de Noël de l’an dernier. Rien de plus simple: vous allez sur ce site (ou alors vous tapez panier de Noël cégep Ste-Foy) et vous remplissez le formulaire pour donner ou pour recevoir. L’argent amassé sera redistribué sous forme de cartes-cadeaux aux personnes qui en ont fait la demande.

 

En collaboration avec L’Escouade <3 

Sur ce, nous vous souhaitons de merveilleuses fêtes.

129098842_472936237026644_79821945871775
m2.png