RECOMMANDATIONS

22 novembre 2020

Quelques prouesses de la plume québécoise

Léana Dupuis

La littérature est l'un des éléments fondamentaux de l'identité d'un pays, parce qu'elle agit comme un coffre-fort culturel en conservant des traces de notre passé. Des œuvres comme Bonheur d’occasion de Gabrielle Roy, L’homme rapaillé de Gaston Miron et Les Belles-soeurs de Michel Tremblay occupent déjà une place méritée dans notre bagage culturel, mais le monde littéraire québécois est vaste et il y a plusieurs autres livres qui sont dignes de mention. Voici donc quelques mots sur certains d'entre eux.

 

 

1 - La petite et le vieux - Marie-Renée Lavoie

« Le sourire qu’il m’a servi quand il m’a aperçue goûtait le bouillon de poulet brûlant des froides journées d’hiver. »

la petite et le vieux.jpg

Ce roman suit Hélène, une jeune fille de huit ans qui voudrait en avoir dix, alors qu'elle grandit dans Limoilou pendant les années 80 et qu'elle fait la rencontre de Roger, un vieillard grincheux au grand cœur. Ce qui fait la grande force de ce livre, c’est la justesse avec laquelle Marie-Renée Lavoie dépeint la société québécoise. Son utilisation équilibrée du joual nous rapproche de ses personnages attachants sans pour autant caricaturer le jargon d’ici.  On reconnaît le Québec dans la mère d’Hélène qui finit les argumentations avec un « C’é toute » définitif. On le reconnaît aussi dans les espoirs d’Hélène qui rêve d’indépendance alors qu’elle passe les journaux. La petite fille et le vieux, c’est un livre simple, parfois triste, toujours touchant et parsemé de belles phrases imagées qui font sourire.

2 - Shuni - Naomi Fontaine

shuni.jpg

« Il n’y a pas plus honorable que celui qui se tait et qui écoute, même devenu vieux et connaisseur. Conscient qu’il ne sait pas tout sur une culture étrangère. Que c’est impossible. »

Naomi Fontaine offre par le biais de son roman un pont vers le peuple Innu grâce aux lettres qu’elle écrit à son amie québécoise. En partant de ses propres expériences et de celles de son jeune fils, elle peint un tableau franc de la réalité des siens et de la problématique de la décolonisation qui plane encore au-dessus de leurs têtes sans toutefois déshumaniser les communautés autochtones comme le ferait n’importe quelle statistique. Dépourvus de colère et de reproches, les mots de Shuni sont inestimables parce qu'ils présentent avec une grande sensibilité des enjeux dont on ne parle pas assez souvent.

3 - Les fous de Bassan - Anne Hébert

« Dans toute cette histoire il faudrait tenir compte du vent, de la présence du vent, de sa voix lancinante dans nos oreilles, de son haleine salée sur nos lèvres. »

les fous.jpg

Anne Hébert invite ses lecteurs dans le village côtier de Griffin Creek : un endroit où la force du vent et le mouvement de la mer bercent des habitants enchevêtrés dans leurs désirs et dans les liens qui les unissent. Sa plume est si habile qu’elle façonne une atmosphère puissante imprégnée des couleurs de la nature tout en prêtant une voix à plusieurs de ses personnages. Elle donne alors accès à leurs pensées les plus secrètes dont celles d’un prêtre qui hurle ses sermons à la mer, d’un adolescent qui aimerait avoir plus de mots pour crier et de deux jeunes cousines qui ont mystérieusement disparu…

4 - Regards et jeux dans l'espace - Hector de Saint-Denys Garneau

« C’est pour savoir que vous êtes,

Pour aimer que vous soyez »

st denys.jpg

La poésie de Saint-Denys Garneau s’est déjà fait une place de choix dans le répertoire de la littérature québécoise, mais elle mérite qu’on en parle encore et encore puisqu’elle est la preuve ultime que le pouvoir des mots est sans fin. Le mouvement dans cette œuvre guide les lecteurs à travers les yeux rêveurs d’un enfant, la noble grandeur des ormes, l’austérité d’une maison assaillie par le froid de l’hiver et l’éclat d’une étoile dans le ciel. Ce recueil est composé de poèmes si beaux qu’on se sent obligé de les lire à haute voix pour savourer chacune de leurs syllabes.

5 - 887 - Robert Lepage

« Sont dans ma têt’ les bomb’, pas dans ma poche, épais ! »

887.jpeg

Robert Lepage est un incontournable du théâtre québécois grâce à la grande profondeur des nombreux textes qu’il a écrits ainsi que son génie de la mise en scène et 887 ne fait pas exception. La valeur culturelle de cette pièce est sans précédent, parce qu’elle touche par l’intermédiaire du thème de la mémoire une panoplie d’éléments essentiels de l’histoire du Québec comme la crise d’octobre, la Nuit de la poésie, les conditions de vie des Canadiens français sous le joug anglais et l’amnésie collective du peuple québécois de nos jours. Cet hommage aux ancêtres est en réalité une réflexion identitaire extrêmement importante pour la société québécoise.

6 - Du bon usage des étoiles - Dominique Fortier

« Il me semble impossible, en contemplant ces forteresses de neige et de glace, de ne pas être pénétré du sentiment de sa propre insignifiance, de ne pas se savoir minuscule et superflu au milieu de tant de beauté majestueuse et sauvage. »

étoiles.jpg

Du bon usage des étoiles sort ses lecteurs du Québec pour les amener à bord de l’expédition Franklin en Arctique en plein milieu du XIXe siècle. À travers les yeux du capitaine et de son second, on découvre la splendeur grandiose des paysages nordiques ainsi que le caractère impitoyable de la nature tandis que le quotidien de Lady Jane, la femme de Franklin restée en Angleterre, offre une immersion dans la civilisation victorienne. L’écriture simple de Dominique Fortier alliée à la composition complexe de l’histoire entrecoupée d’une recette de plum pudding ainsi que d’extraits de pièces de théâtre donne à ce roman d’aventures un charme unique et intemporel.

7 - Poèmes pour la main gauche - Anne Hébert

« Soufflez-moi des paroles rondes

Comme des bulles de savon

Avant qu’elles ne se brisent

Et n’éclatent au noir plafond. »

main gauche.jpg

Lire les poèmes d’Anne Hébert, c’est sentir la caresse du vent sur sa peau, c’est goûter la saveur du temps, c’est peser le monde au creux de sa main. C’est aussi voir le vent échapper ses cyclones en tombant et les figures de proue danser dans leur immobilité. En fait, lire les poèmes d’Anne Hébert, c’est prendre le temps de se laisser porter par son style accessible pour contempler toutes ces petites et grandes beautés qui passeraient autrement inaperçues.

8 - Ces enfants de ma vie - Gabrielle Roy

« J’apprenais qu’il peut être plus difficile de faire changer d’idée un enfant aimant qu’un homme armé de toute sa force. »

enfants.webp

Gabrielle Roy regroupe dans ce roman des souvenirs tirés de son expérience d’institutrice dans une petite école primaire au fond d’un rang au Manitoba. Elle y présente quelques élèves qui l’ont particulièrement touchée en montrant la bonté qu’ils réussissent à conserver malgré l’extrême dureté de leur quotidien. Le résultat déborde d’humanité dans sa plus belle déclinaison. L'excellente compréhension du cœur humain de l'auteure et la beauté inégalée de sa plume font de ce roman un véritable chef-d'œuvre. Ce livre débordant de bienveillance est tout simplement beau et il fait du bien.

Images tirées du site Les libraireshttps://www.leslibraires.ca/